La Géobiologie

Qu’est-ce la Géobiologie ?

Étymologiquement, la Géobiologie vient du Grec :

GEOS = la Terre

BIOS = la Vie

LOGOS = la Création, la Vibration ou encore le Discours (la Connaissance)

Science qui s’occupe des rapports de l’évolution cosmique et géologique de la planète avec les conditions d’origine, de composition physico-chimique et d’évolution de la matière vivante et des organismes qu’elle constitue.
(Larousse du XXème siècle, édition de 1930)
En résumé, c’est l’étude de l’influence de la Terre et de son environnement sur la vie de chacun ou de tout être vivant, dans une maison, un lieu de vie, un lieu de travail, etc…
Depuis cette date le terme « géobiologie » ne figure plus dans les pages du dictionnaire….

Un peu d’histoire

La géobiologie est un art multi millénaire. Nous trouvons déjà les traces de ce savoir sur les plus anciens  sites sacrés et autres constructions d’envergures. À chaque fois, un initié au ressenti développé  est passé, et a déterminé pour le site sacré son emplacement,  son orientation et sa fonction.

Au fur et à mesure de la construction, il a agit sur les énergies du lieu pour les faire correspondre toujours plus avec le bâtiment sacré.  Ce savoir humain est au-delà des religions, des ethnies ou des pratiques cultuelles, il se retrouve dans toutes les cultures : Stonendge (néolithique 3000 av JC), les pyramides (kéhops 4500 av JC ),  les dolmens (5000 av JC) et les menhirs (3000) celtes,  les temples grecs et romains, et plus proches de nous, les églises romanes.

 

Les mégalithes de Stonehenge
La pyramide de Gizet
Le plan de l’abbaye de Cuixa par Yann Lipnick

Dans le plan ci-contre de l’abbaye de Saint-Michel de Cuixa Yann Lipnick met en évidence les phénomènes géobiologiques placés à des endroits précis de l’édifice.
Un vortex complet est représenté en mauve, en jaune sont mis en évidence les réseaux Peyré, en vert le réseau Curry et en rouge les réseaux Hartman.
Chacun de ces phénomènes a une incidence propre sur le vivant,  sur notre corps et notre conscience.  C’est pour cela que de tout temps ils ont été utilisés pour les rites, la prière, la méditation et la croissance spirituelle. La géobiologie est l’étude de l’ensemble des influences de l’environnement sur les êtres vivants.

 

Les phénomènes Géobiologiques

Parmi les phénomènes géobiologiques nous pouvons distinguer ceux-ci :

  • Les cheminées cosmo-tellurique

Ce sont des entités du monde éthérique, elles vont à plus de 100 mètres au dessous du sol et 100 mètres au dessus du sol. Leur noyau se trouve dans le sol et elles se déploient en corolle comme une fleur à leur sommet.  Elles font entre 2 et 30 mètres de diamètre. Elles possèdent  entre 0 et 8 bras qui sont répartis de manière régulière autour de leur cœur. Le cœur est un tube de 60 cm de diamètre quelque soit la taille de la cheminée, même si les cheminées peuvent avoir des diamètres et des tailles très différentes.
Elles respirent, pendant 3 minutes l’énergie tellurique monte au travers de son cœur, puis pendant 3 autres minutes, c’est l’énergie cosmique qui y descend. Par cette alternance, elle agit tel un régulateur de l’énergie cosmo-tellurique du lieu. La corolle de la cheminée donne un sens à la rotation de l’énergie. Lorsqu’elle descend, l’énergie tourne dans le sens des aiguilles d’une montre (dextrogyre), lorsqu’elle monte, elle tourne dans le sens inverse (lévogyre).
Il existe des cheminées négatives. Elles sont en tout point identiques aux positives, sauf que leur vibration réduit notre champ vital (notez bien que les bras de cheminées sont toujours négatifs quelle que soit la polarité de celles-ci). Elles se situent en général sur des croisements de réseaux négatifs. L’autre possibilité est qu’elles soient attirées par une mémoire négative ou une entité négative. En général, lorsque nous dissolvons la mémoire négative ou que nous envoyons dans la Lumière l’entité, la cheminée disparaît.

  • Les entités